Freitag Concept
Par Collaborateur PJ

Dieu merci, c'est vendredi

Qui n'aime pas les vendredis? Lorsque Sonia Escriva a ouvert Freitag Concept sur le boulevard Saint-Laurent, la rue la plus branchée de Montréal, elle venait tout juste de suivre un cours d'allemand. « Je me suis dit que ce serait bien, au lieu d'un mot en anglais ou en français. Ça signifie vendredi en allemand. » Le nom reflète certainement la célèbre joie de vivre des Montréalais, accueillant le week-end avec style en retirant leurs chaussures de travail et en se parant de leurs plus beaux bijoux avant de sortir en ville.

C'est le hasard qui a conduit Sonia vers sa propre bijouterie. « Je revenais de Los Angeles et je cherchais un petit boulot pendant deux mois avant d'y retourner, dit-elle. Mon ami avait un magasin sur la rue St-Denis. J'ai commencé à travailler avec lui et je ne suis jamais repartie. » Elle est restée là pendant de nombreuses années. Lorsqu'il fut temps de passer à autre chose, elle tomba sur un espace à louer sur la rue St-Laurent. « J'étais prête à démarrer ma propre entreprise », dit-elle.

Plusieurs personnes qui ont déjà habité ici sont retournées vivre à Toronto. Ils reviennent toujours. C'est un sentiment très agréable. - Sonia Escriva, propriétaire
Freitag Concept - Vente et réparation de bijoux, montres et accessoires

Charme intemporel

« C'était un magasin d'antiquités », dit Sonia. On ne pourrait jamais le deviner. L'atmosphère sombre et surchargée du magasin a cédé la place à un espace minimaliste lumineux, avec des lignes élégantes qui mettent en valeur les détails fins des pièces. D'un côté du local, on retrouve une abondance de boucles d'oreilles en argent et en or, ornées de pierres de toutes les couleurs. Les colliers captent la lumière de la fenêtre et le regard des clients. De l'autre côté de la pièce, les élégantes montres pour hommes d'un noir profond pourraient aussi bien accompagner une chemise de flanelle qu'un smoking. Un scooter repose près de la fenêtre. « J'ai toujours eu un scooter dans le magasin », explique Sonia. À la fois un emplacement de stationnement pratique et un objet décoratif, il ajoute un parfum de vacances et un charme romain.

Une longue période de construction sur la Main a fait des ravages sur les petites entreprises, ainsi que sur l'économie vacillante. Sonia est reconnaissante envers les clients qui sont restés fidèles au fil des ans, même après leur départ. « Plusieurs personnes qui ont déjà habité ici sont retournées vivre à Toronto. Ils reviennent toujours », dit-elle, en référence aux nombreux étudiants universitaires qui fréquentent son magasin. « C'est un sentiment très agréable. »

Freitag Concept - Vente et réparation de bijoux, montres et accessoires

Tremplins et bagues empilées

Chez Freitag Concept, entre le quart et la moitié des bijoux provient de créateurs locaux, affirme Sonia. Y compris elle-même. Elle aime encourager les artistes à utiliser sa boutique comme une sorte de tremplin. « Si ces gens n'ont qu'un atelier et cherchent à distribuer leurs créations, alors je vais les accepter et ils finissent par avoir leur propre boutique. »

Le meilleur vendeur? « Les bagues, sans aucun doute. C'est pourquoi j'en ai tellement », dit-elle dans un éclat de rire en montrant toutes les bagues qu'elle porte, soit une demi-douzaine sur un même doigt, dans les tons d'argent et or. Celles-ci sont magnifiques et de bon goût, tout comme sa boutique.

Freitag Concept - Vente et réparation de bijoux, montres et accessoires
Fermer le menu
Inscrivez-vous à l'infolettre PJ