Par Jacques Bérubé

La naissance du théâtre québécois

C’est le 3 décembre 1865 qu’a été inaugurée l’église du Gesù. C’est à titre de chapelle qu’elle faisait partie du complexe du Collège Sainte-Marie. Les Jésuites qui y enseignaient considéraient le théâtre comme un élément essentiel de la formation classique et c’est dans la salle académique du sous-sol de l’église que les étudiants y présentaient leurs pièces.

Peu à peu  les Jésuites  ont ouvert leur amphithéâtre aux troupes extérieures. Durant les années 1940, s’y produisirent entre autres les Compagnons de St-Laurent, le Théâtre du Rideau Vert, les Fridolinades de Gratien Gélinas, la Nouvelle Compagnie Théâtrale et le Théâtre du nouveau Monde. Ce fut la naissance des premières grandes troupes du théâtre québécois.

La mission du Gesù met l'accent sur l'art, l'humain et le spirituel. - Daniel Leblond, président fondateur du Gesù, Centre de créativité
La salle Custeau.
La salle Custeau. Photo: avec la permission du Gesù

Le Gesù, lieu de rencontre du profane et du sacré

À la fois lieu de culte et centre de créativité artistique, on y trouve aujourd’hui un théâtre, des salles d'expositions, des ateliers et un lieu de résidence d'artistes.  Selon Daniel LeBlond, président fondateur du Centre de créativité, du c.a. et préfet de l'église du Gesù, «le programme Art et spiritualité se veut une expérience de soi qui permet la découverte de la vie intérieure à travers les arts visuels et d’expression». La mission du Gesù met l'accent sur l'art, l'humain et le spirituel.

Le complexe du Gesù accueille chaque année de 50 000 à 60 000 visiteurs qui assistent aux divers spectacles, participent aux activités du Centre de créativité comme Nuit blanche ou Art et spiritualité, visitent les expositions, ou assistent aux célébrations et aux concerts qui ont lieu dans l’église historique. «L’église du Gesù est un joyau du patrimoine québécois  dont il faut assurer la pérennité collectivement» rappelle Daniel LeBlond.

L'Amphithéâtre du Gesù
L'Amphithéâtre du Gesù, où bon nombre d'artistes de renom se sont produits. Photo: avec la permission du Gesù

Une salle tellement sympathique

Avec ses 425 places, son atmosphère particulièrement chaleureuse et intime, son confort et ses indéniables qualités sonores, l’amphithéâtre du Gesù présente chaque année de nombreux spectacles du Festival international de Jazz de Montréal, des Francofolies, de Montréal en lumières, du festival Accès Asie et de plusieurs autres.

Mentionnons également quelques-uns de la kyrielle d’artistes québécois qui s’y sont produits au cours de sa longue histoire comme Gilles Vigneault, Sol, Clémence Desrochers, Patrick Watson, Marie-Jo Thériault, Alain Caron, François Bourassa, Jacques Michel, Nicolas Ciccone et Marie-Denise Pelletier.

Le magnifique orgue que l'on retrouve dans l'église.
Le magnifique orgue que l'on retrouve dans l'église. Photo: avec la permission du Gesù

Le Gesù et les médias

Tous ces événements artistiques bénéficient d’une vaste couverture médiatique qui confère à la salle du Gesù une importante notoriété, tant au sein de l’industrie culturelle qu’auprès du grand public. L’équipe du Gesù complète cette couverture de presse par une présence active sur le web et les médias sociaux.

«Les journalistes vivent facilement une belle expérience lorsqu’ils assistent à un spectacle au Gesù et ils la transmettent dans leurs articles et dans leurs interventions» affirme Nathalie Courchesne, directrice des opérations et des communications.

Le Gesù présente concerts, humoristes, danse, conférences et expositions. Avec son église historique, l’art, la culture et le sacré s’y rencontrent.
Photo: avec la permission du Gesù

Le Gesù en mutation

Depuis son inauguration, l’existence du Gesù a été possible grâce à la Compagnie de Jésus. Les Jésuites souhaitent  aujourd’hui partager cette mission avec d’autres partenaires. Daniel LeBlond dit à ce propos «le Gesù pilote une démarche vers un projet global avec des groupes de réflexion de plusieurs milieux. Le projet global englobera l’église et tout.»

Ce projet innovant et structurant fusionnera les fonctions profanes et sacrées du lieu, c’est-à-dire la salle de spectacle, le Centre de créativité ainsi que l’église, ce joyau du patrimoine historique de  Montréal. «Au cœur du quartier des spectacles, le Gesù fort de cette mission renouvelée sera un lieu encore plus unique et plus universel qu’il ne l’est actuellement» affirme avec enthousiasme Daniel LeBlond.

Fermer le menu
Inscrivez-vous à l'infolettre PJ