Santé la Terre
Par Jacques Bérubé

Fuir le labo

Forte de ses études en biologie et en neuroscience mais malheureuse en laboratoire, Sarah Faure devient serveuse dans le Vercors, un massif des Alpes occidentales françaises. Puis, elle quitte pour le Canada où elle trouve rapidement un emploi de serveuse à Montréal. Elle y suit également une formation de naturopathe.

«C’est important d’avoir la hargne d’aimer passionnément ce qu’on fait et de ne laisser aucune place aux compromis, ni sur ce qu’on fait ni sur ce qu’on pense», affirme la téméraire.

On ne choisit que les produits qui offrent le meilleur rapport qualité-prix. - Sarah Faure, naturopathe et propriétaire
Ce qui nourrit Sarah, ce sont les sourires de satisfaction de ses clients.
Ce qui nourrit Sarah, ce sont les sourires de satisfaction de ses clients. Photo par Jacques Bérubé

Réaliser son rêve

Une fois sa formation de naturopathe complétée, Sarah décroche un poste dans un magasin de produits naturels. Elle déteste qu’on l’oblige à vendre des produits qui ne sont d’aucune utilité pour le client, uniquement pour engranger des profits.

«Je rêvais d’ouvrir une boutique dans laquelle je ne vendrais que les choses que j’aime, que les choses auxquelles je crois. Comme ça je pourrais travailler le cœur léger et donner de vrais renseignements à mes clients», se souvient-elle.

Avec la complicité de Rabah, un ami investisseur, ils conçoivent un projet de boutique de produits naturels. Santé la terre ouvre ses portes sur la rue Mont-Royal.

Santé La Terre offre des produits de santé naturels, bios, sans molécules synthétiques. Nos suppléments alimentaires sont biodisponibles et non synthétiques.
Photo par Jacques Bérubé

Priorité à la qualité

Sarah et Rabah choisissent méticuleusement tous leurs produits. Ils en étudient la composition, la méthode de transformation et le type d’emballage pour offrir à leur clientèle des produits de grande qualité.

«On ne choisit que les produits qui offrent le meilleur rapport qualité-prix. Mais c’est d’abord la qualité qui détermine nos choix», dit l'ex-scientifique.

Santé La Terre offre des produits de santé naturels, bios, sans molécules synthétiques. Nos suppléments alimentaires sont biodisponibles et non synthétiques.
Photo par Jacques Bérubé

Les superaliments

Il n’y a aucune vitamine synthétique dans les présentoirs de Santé la terre mais plutôt des superaliments.

Les superaliments contiennent d’autres substances naturelles qui travaillent en synergie et permettent à l’organisme de mieux l’absorber. «Si vous demandez au meilleur joueur de foot du monde de jouer un match tout seul, sans son équipe autour de lui, il ne jouera pas aussi bien», conclut Sarah.

Par exemple, si quelqu’un a besoin de fer, Sarah lui propose une algue comme la spiruline qui en contient beaucoup. Quant au moringa, «arbre divin» originaire de l’Inde et cultivé en Afrique de l’Ouest et en Amérique du Sud, ses feuilles débordent d’oligoéléments. Par exemple, on y trouve sept fois plus de calcium que dans le lait et quinze fois plus de potassium que dans les bananes.

«Dans une vision globale de la santé naturelle, toutes les choses sont interconnectées. Si vous en isolez une, elle perd ses propriétés. C’est se voiler la face de penser que le fait de prendre des suppléments de vitamines qui ont été synthétisées et isolées en laboratoire arrange les choses.»

Santé La Terre offre des produits de santé naturels, bios, sans molécules synthétiques. Nos suppléments alimentaires sont biodisponibles et non synthétiques.
Photo par Jacques Bérubé

Des produits d’ici

Santé la terre offre également des compléments de vitamines et de minéraux sous forme de suppléments fermentés ainsi que des suppléments de protéines. Que ce soit les compléments alimentaires, les produits en vrac, les huiles essentielles ou les cosmétiques, tous les produits de Santé la terre sont d’origine végétale, tous bio et non irradiés.

«On peut très bien survivre en prenant des Omégas 3 qui proviennent des végétaux plutôt que des poissons. Les microalgues, l’huile de chanvre, les graines de chia, l’huile de noix et l’huile de lin sont riches en Omega 3.» Sarah essaie de travailler le plus possible avec des entreprises artisanales d’ici comme Idoine bio, Savon et plus, la Clé des champs et Jardin la Val’heureuse.

Les clients qui poussent la porte de Santé la terre y trouvent une nouvelle proposition santé, profondément enracinée dans la nature, la simplicité et la qualité. Ce qui nourrit Sarah, ce sont les sourires de satisfaction de ses clients qui ont trouvé chez Santé la terre des conseils et des produits qui leur procurent un peu plus de mieux-être.

Santé La Terre offre des produits de santé naturels, bios, sans molécules synthétiques.
Photo par Jacques Bérubé
Fermer le menu
Inscrivez-vous à l'infolettre PJ