Restaurant Helena
Par Christine Plante

Du Portugal à Montréal

Lorsqu'elle est arrivée à Montréal à 21 ans, Helena Loureiro avait des ambitions plein la tête: voyager, découvrir le monde, s’installer ailleurs que dans son Portugal natal…  Après avoir visité New York, Toronto et Vancouver, c’est finalement la métropole québécoise et son ambiance bohème, à l’européenne, qui aura réussi à la séduire et la convaincre de poser ses valises.

«La première chose que j’ai faite c’est de m’inscrire à l’ITHQ, je trouvais que c’était la meilleure façon de m’intégrer.»

Étudiante à l'institut, elle apprend donc les rudiments de la cuisine française, dont les bases sont surtout le beurre et la crème et non l’huile d’olive. Celle qui a commencé à travailler dans les cuisines de sa grand-mère dès l’âge de 11 ans a donc reprogrammé sa façon de travailler le temps de faire ses apprentissages. Aujourd’hui, près de 30 ans plus tard, la boucle s’est bouclée, Helena est revenue à ses premières amours et à ses racines. Sa cuisine typique portugaise est maintenant l’une des plus respectées de Montréal.

La première chose que j’ai faite c’est de m’inscrire à l’ITHQ, je trouvais que c’était la meilleure façon de m’intégrer. - Helena Loureiro
C'est en juin 2012 que Helena Loureiro ouvrait son restaurant éponyme, Restaurant Helena.
C'est en juin 2012 que Helena Loureiro ouvrait son restaurant éponyme. crédit photo: courtoisie Helena

Helena, le restaurant

En juin 2012, Helena ouvrait son restaurant éponyme, un établissement qui a rapidement séduit le public comme les critiques. Situé dans le Vieux-Port de Montréal, l’un des quartier les plus touristiques de la ville, il dessert une clientèle  cosmopolite: des Portugais venant retrouver les saveurs authentiques de leur pays d’origine, des touristes, des curieux, mais aussi une vaste clientèle de «réguliers».

L’espace moderne aux accents de rouge et de jaune a de quoi gagner les cœurs. Tout ici a été conçu avec beaucoup de goût et de rigueur. Le Portugal y brille dans les moindres détails;  dans la cuisine bien sûr, mais aussi dans la carte des vins, dans le décor, dans la musique, et jusqu’à l’accent ensoleillé de la pétillante Helena…

crédit photo: courtoisie Helena

Helena, la femme

Réussir en restauration est un tour de force, en soi. Mais Helena note aussi qu’en tant que femme, les défis sont d’autant plus importants. «C’est un travail qui est très physique, et en même temps on est des mamans, on a des enfants…»

Aujourd’hui à la tête d’un empire de 107 employés, la chef reconnaît qu’elle a du imposer sa force de caractère. Tout en restant juste et honnête, elle a du prendre sa place pour en arriver là. Et on l’en remercie, parce que Montréal ne serait pas la même sans Helena!

crédit photo: courtoisie Helena
Fermer le menu