3 facteurs à considérer avant d'entamer une poursuite pour discrimination sexuelle

Si vous envisagez entamer une poursuite pour discrimination sexuelle, voici quelques choses à savoir pour mieux vous y préparer.

3 facteurs à considérer avant d'entamer une poursuite pour discrimination sexuelle

1. C'est une aventure longue et potentiellement dispendieuse

Lorsque vous traînez quelqu'un en cour pour discrimination sexuelle, parvenir à un règlement ou à un jugement peut prendre des années. Cela est en partie dû au système juridique.

Il y a des procédures à respecter et des documents à déposer avant de pouvoir ouvrir votre cas ou vous attribuer une date d'audience. Dès lors, le cours des événements dépendra des arguments présentés des deux côtés.

  • Parfois, vous pouvez parvenir à un règlement hors cour, mais ce n'est pas toujours le cas.
  • Vous pouvez aussi refuser un tel règlement si les conditions ne vous conviennent pas, par exemple si on exige votre silence.
  • Pensez au montant d'argent que vous devrez investir si l'affaire traîne pendant plusieurs années. Déposer une plainte nécessite plus de temps que de l'argent, mais poursuivre requiert les deux.
  • Si vous poursuivez une personne ou une entreprise avec des ressources considérables, trouver un bon avocat est primordial et constituera une dépense majeure.
  • Si l'accusé a plus de moyens que vous, ce dernier peut faire traîner les choses en espérant que vous abandonnerez ou serez à court d'argent.

2. Assurez-vous qu'il s'agit bien de discrimination sexuelle

Certaines personnes confondent un traitement abusif ou des mauvaises conditions de travail avec la discrimination sexuelle.

  • Si votre employeur traite tous ses employés mal peu importe leur sexe, il ne s'agit pas de discrimination sexuelle.
  • Il peut s'agir de quelque chose de complètement différent, comme du harcèlement professionnel. Il est donc important de comprendre la situation dans son ensemble avant d'adopter une stratégie et de perdre du temps ou de l'argent.

Parlez à quelqu'un en qui vous avez confiance pour obtenir un avis extérieur sur la situation. Les cliniques juridiques sont toutes désignées pour obtenir des conseils. Leurs employés pourraient vous aider à cerner le type de problème auquel vous faites face et à comprendre les plans d'action possibles.

3. Commencez par porter plainte

Avant d'aller consulter des avocats, essayez de porter plainte.

  • Si le coupable est votre employeur ou un collègue, essayez de contacter votre service des ressources humaines pour voir quel type d'action est possible au sein de l'entreprise.
  • Si le problème ne concerne pas seulement vous et votre agresseur, tentez de faire front commun avec les autres victimes auprès de votre conseiller en RH. Faire partie d'un groupe vous donnera de la crédibilité et peut encourager votre gestionnaire des ressources humaines à passer plus rapidement à l'action.

Si vous parvenez à une solution sans recourir aux tribunaux, vous pourriez économiser du temps et de l'argent en plus d'améliorer votre situation beaucoup plus rapidement.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu