Ce qu'il faut savoir sur les chauffe-eau solaires

Pour le propriétaire moyen, les chauffe-eau solaires sont aujourd’hui le meilleur moyen de profiter de l'énergie du soleil. Voici ce qu'il faut savoir pour déterminer si un chauffe-eau solaire convient à votre situation.

Ce qu'il faut savoir sur les chauffe-eau solaires

Selon l'endroit où vous habitez, les économies potentielles sur les factures d'énergie peuvent en effet être considérables.

Fonctionnement

Le plus souvent, les chauffe-eau disponibles sont constitués des éléments suivants:

  1. Un capteur solaire.
  2. Un ballon isolé, généralement situé derrière le capteur, situé sur le toit ou sous les combles.
  3. Un relais et un réseau de tuyaux.

Lorsque le soleil chauffe l'eau des capteurs, celle-ci remonte à la surface, puis dans le ballon situé au-dessus. L'eau plus froide du fond du ballon coule dans les capteurs pour remplacer l'eau chaude qui est montée. Ce phénomène est appelé principe du thermosiphon.

  • Bien qu'il soit possible de construire votre propre chauffe-eau solaire, étant donné la complexité des systèmes modernes, il est plus facile et plus économique d'en acheter un prêt à l'emploi.
  • Par ailleurs, les systèmes vendus dans le commerce sont garantis par le fabricant.

Quelle capacité et quel prix?

Pour un foyer standard composé de deux adultes et deux enfants, il faut deux panneaux solaires et un ballon ayant une capacité de 300 litres (80 gallons), ce qui vous fournira un maximum d'un jour et demi d'eau chaude. On recommande généralement de ne pas descendre en dessous de 180 litres (50 gallons).

  • Un chauffe-eau solaire coûte plus cher à acheter et à installer qu'un système conventionnel, mais il est moins coûteux à exploiter (beaucoup moins coûteux si vous ne pouvez pas bénéficier du gaz ou de l'électricité en heures creuses).
  • Le temps nécessaire pour rentabiliser les coûts initiaux grâce aux économies faites sur vos factures de chauffage dépendra du système conventionnel que l'installation solaire vient remplacer.
  • Comparée par exemple au prix le plus bas en moyenne pour l'électricité en heures creuses, elle peut prendre jusqu'à 12 ans pour être rentable, mais elle peut aussi ne pas prendre plus de cinq ans par rapport au plein tarif de l'électricité.
  • Gardez à l'esprit que certains ballons utilisés avec les systèmes conventionnels doivent être remplacés tous les 10 ans.
  • Si vous envisagez de passer à l'énergie solaire, tenez compte de cette dépense supplémentaire et envisagez d'investir dans un réservoir de longue durée, en acier inoxydable ou en cuivre.
  • Un autre élément à prendre en compte est le coût de l'énergie d’appoint, généralement l'électricité, mais parfois le gaz de pétrole liquéfié ou même un chauffage à combustion lente.

Protection contre le gel

Où les températures descendent en dessous de zéro, l'eau peut geler, se dilater dans le capteur et endommager la tuyauterie.

  • La plupart des constructeurs équipent leurs systèmes de vannes antigel à commande thermostatique pour empêcher cela.
  • Celles-ci s'ouvrent à environ 4°C (40°F), c'est-à-dire à la température à laquelle l'eau commence à se dilater, pour laisser un filet d'eau s'écouler à travers le panneau.
  • Cette méthode gaspille un peu d'eau, mais elle est tout à fait fiable, surtout si ces vannes sont retirées tous les deux ans pour débarrasser toute accumulation d'impuretés.

Gardez ces conseils à l'esprit avant de passer à un chauffe-eau solaire et trouvez un système qui correspond parfaitement à votre maison.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu