Conseils pour choisir la méthode de compostage la mieux adaptée à vos besoins

Dans le monde du jardinage, le compost est un élément essentiel à la croissance des produits, des fleurs et des arbres les meilleurs, et le choix de la meilleure méthode de compostage parmi toutes celles qui existent revêt une importance primordiale. Voici des conseils pour vous aider.

Conseils pour choisir la méthode de compostage la mieux adaptée à vos besoins

Il existe un certain nombre de moyens pour le jardinier non professionnel de produire cet «or noir» tellement important pour la bonne santé de ses cultures. Lors du choix d'une méthode de compostage, il faut prendre en compte le volume de compost, les matériaux disponibles, le temps d’attente avant l’obtention du produit fini, l'espace utilisable et même la santé, l'endurance et la force du jardinier.

1. Vermicompostière

  • Commencez simplement par superposer les matières nécessaires, en incluant quelques poignées de terre, dans un seau d'une capacité de cinq gallons.
  • La terre aide les bactéries à décomposer les autres matières.
  • Mettez-y quelques vers de terre, qui se chargeront de transformer ce mélange peu ragoûtant en beau compost noir appelé «vermicompost».
  • Grains de café, semoule de maïs, rebuts de laitue, pelures de carottes... tout sera consommé puis excrété par ces petites bestioles voraces. Et le meilleur, c'est que cette méthode est sans odeur.

2. Bac grillagé

  • L'une des méthodes de compostage les plus simples et les plus répandues consiste à utiliser un simple cylindre en grillage, avec un maillage de 10 cm par 10 cm.
  • Celui-ci devrait être coupé de telle sorte que le bac fasse un mètre de haut et un peu moins d'un mètre de diamètre.
  • Comme il est en grillage, l'air rentre par les côtés.
  • L'arrosage du compost depuis le dessus favorise le réchauffement du tas et contribue ainsi à décomposer les différentes couches.
  • Attachez-le à un piquet solidement planté afin d’éviter que le vent ne le renverse.
  • Retourner le compost de temps en temps n'est pas obligatoire.

3. Fût de compostage

  • Une autre façon de faire, aussi simple mais plus coûteuse, consiste à utiliser un fût de compostage, en vente dans la plupart des centres de jardinage.
  • Ces fûts sont également disponibles sur les sites internet de certains détaillants.
  • Les fûts disposent généralement d'une poignée et d’un socle, ce qui permet au jardinier de tourner régulièrement le compost.
  • Tout un chacun peut facilement veiller à ce que son compost soit constamment irrigué et aéré.
  • Cette méthode est idéale pour les personnes ayant des restrictions de santé car l’entretien du compost ne nécessite alors que très peu d'effort.

4. Tas de compost

  • Si vous avez le dos musclé et disposez de suffisamment de temps et d'espace, sachez que faire un tas peut produire un plus grand volume de compost.
  • Cette méthode peut être appliquée à partir de n'importe quels matériaux disponibles tels que des blocs de béton ou des palettes en bois. Même des fils robustes et des poteaux en acier feront l'affaire.
  • Si l'espace disponible dans votre jardin est suffisant pour y faire un gros tas, empilez simplement les matières végétales en autant de couches que nécessaire.
  • Arrosez-le régulièrement et laissez-le reposer pendant quelques mois pour qu'il se transforme en compost.
  • Ce type de compost est suffisant pour le paillage ou la mise en place de nouvelles zones de plantation.
  • Il est crucial de l’arroser et de n’y mettre que des matières appropriées, de sorte que la pile se réchauffe et fasse son travail.
Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu