Devriez-vous poursuivre votre employeur pour discrimination sexiste?

La discrimination sexiste désigne un système de préjugés qui se base sur le sexe d'un(e) employé(e). On y voit habituellement le résultat d'une croyance voulant qu'un sexe soit intrinsèquement supérieur à l'autre et qui a tendance à affecter les femmes plus que leurs collègues masculins. Si vous vous retrouvez dans cette position, voici vos recours face à un employeur qui adopte ce comportement illégal.

Au Canada, des lois existent pour contrer la discrimination sexiste. La Charte des droits et libertés du Canada stipule clairement que « la loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination (...) ». Le Canada adhère d'ailleurs à plusieurs accords internationaux garantissant l'égalité entre les sexes.

Si vous avez des raisons de vous croire victime de discrimination, avisez-en d'abord le service des ressources humaines. Vous devrez avoir le plus de preuves possibles sous la main dans l'éventualité d'une poursuite. Toutefois, voici quelques éléments auxquels réfléchir avant de vous lancer.

Devriez-vous poursuivre votre employeur pour discrimination sexiste?

Les choses risquent de prendre beaucoup de temps

Plusieurs croient à tort que leur employeur se conformera à la loi et qu'ils pourront tourner la page rapidement. Malheureusement, vous courez surtout le risque de voir votre cause s'étendre infiniment plus longtemps que ce que vous aviez d'abord imaginé. En effet, on a vu certaines poursuites du genre s'étaler sur sept ans. Cela est en raison de toutes les procédures qui doivent précéder un procès. L'une de ces procédures est de tenter de négocier une entente, ce qui devrait vous rapporter une indemnisation pour l'acte illégal commis envers vous.

Une poursuite peut être très coûteuse

Un procès peut se révéler extrêmement cher. Les avocats d'expérience sont plutôt onéreux et vous chargent le plus fréquemment à l'heure. Vu la longueur de certains cas, votre facture judiciaire pourrait finir par être bien salée. C'est précisément la raison pour laquelle beaucoup d'employeurs, de concert avec leurs avocats, tentent une guerre d'attrition; ils espèrent ainsi vous faire abandonner les procédures, faute d'argent.

Ne comptez pas sur une mauvaise publicité pour régler votre conflit

On croit fréquemment que l'employeur reconnaîtra ses torts pour s'épargner une publicité négative. Malheureusement, votre employeur sait très bien que même si l'histoire finit aux nouvelles, il ne suffira que de quelques jours et d'un bon article en sa faveur pour restaurer sa réputation.

Ne comptez pas sur vos collègues pour qu'ils témoignent

Dans plusieurs cas, les victimes de la discrimination sexiste ne sont pas les seuls à souffrir. Vous connaissez peut-être des collègues qui ont vécu la même chose et qui partagent maintenant votre ardeur pour que justice soit rendue. Même s'ils n'ont pas été directement victimes, il y a de bonnes chances qu'ils sachent au moins que d'autres en soient affecté(e)s. Cependant, ne comptez pas nécessairement sur leur appui. Dans un monde idéal, les victimes et les témoins diraient toute la vérité sur tout. Malheureusement, la peur de perdre leur emploi en confine souvent plus d'un au silence. De là toute l'importance de s'appuyer sur un dossier de preuve solide.

Ne jetez pas l'éponge

Si vous vous croyez victime de discrimination, il faut en aviser un gérant ou le service des ressources humaines. Des options s'offrent quand même à vous si vous décidez de ne pas intenter de poursuite. Vous pouvez, bien sûr, vous négocier de généreux termes de départ avec votre employeur en retour de votre silence. Une autre option est de déposer une plainte auprès du gouvernement local ou d'organiser un front commun avec des collègues qui ont également été victimes du comportement discriminatoire de votre employeur.

En plus d'être plus efficace en ce qui a trait aux coûts, un recours collectif jouit d'une crédibilité et d'un soutien accru. Quel que soit le recours pour lequel vous opterez, assurez-vous de choisir une stratégie qui respectera vos limites émotionnelles et financières.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu