La guérison de la douleur est un processus émotionnel

La douleur affecte non seulement le corps, mais aussi les émotions. Sachez que vous n'êtes pas seul. Cherchez du soutien et prenez soin non seulement de votre corps, mais aussi de vos émotions. Voici quelques conseils.

La guérison de la douleur est un processus émotionnel

1. Discutez-en avec vos amis et votre famille

Expliquez à vos amis et à votre famille comment la douleur vous affecte. Dites-leur comment ils peuvent reconnaître votre douleur. Faites-leur savoir, par exemple, que vous pouvez devenir silencieux, grincheux ou retiré lorsque vous souffrez.

Ils l'auront probablement déjà remarqué, mais en le confirmant, vous les aiderez à mieux comprendre ce qui se passe et ils seront heureux que vous leur fassiez suffisamment confiance pour leur dévoiler vos sentiments intimes.

2. Acceptez l'aide qui vous est proposée

En laissant les personnes qui vous aiment vous aider en vous préparant un repas de temps en temps, en accomplissant des tâches ménagères ou en vous conduisant à votre rendez-vous chez votre médecin, vous pourrez mieux accepter vos douleurs et vous sentir moins isolé.

3. Soyez réaliste en ce qui a trait à de vos sentiments

Chacun a son propre seuil de résistance à la douleur. En fait, les chercheurs pensent que les gènes influent sur la résistance à la douleur et même sur l'efficacité des médicaments. Par exemple, les roux sont génétiquement moins sensibles à certains types d'analgésiques. L'intensité de votre douleur n'a rien à voir avec votre force ou faiblesse physique, quoi que les autres (et vous-même) puissent en dire. Si vous avez besoin de vous faire dorloter un peu, n'hésitez pas.

4. Rédigez un journal de vos douleurs

Un journal quotidien vous permettra d'exprimer vos sentiments et vous aidera à identifier des tendances au niveau de la douleur. Vous pourriez ainsi être en mesure de les contourner avec des changements de style de vie. Vous vous apercevrez également s'il existe de bons jours et de mauvais jours.

Prenez note de l'heure et de l'endroit où les douleurs commencent, leur durée, leur intensité (en les classant de 0 à 10), la manière dont elles affectent votre vie, leur déclenchement par rapport aux repas et aux activités, et ce qui vous soulage comme, par exemple, un changement de position, du repos, des médicaments ou un régime.

5. N'hésitez pas à vous exprimer

S'il s'agit d'un mauvais jour, n'essayez pas de rester stoïque et de prétendre que tout va bien. Ne vous retenez pas. Pleurez, criez, exprimez votre tristesse et votre frustration à un ami, un thérapeute, ou simplement aux quatre murs de votre chambre à coucher.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu