La vérité sur le syndrome de douleur locale complexe

Pour beaucoup, vivre avec une douleur chronique relève d'un combat quotidien. Le syndrome de douleur locale complexe (SDLC) provoque d'atroces douleurs qui limitent la mobilité. Voici ce que vous devez savoir à son sujet.

La vérité sur le syndrome de douleur locale complexe

Quels sont les symptômes?

  • Emplacement: Le syndrome de douleur locale complexe (SDRC) est une maladie douloureuse affectant d'ordinaire les bras ou les jambes.
  • Symptômes: La douleur est intense, impliquant souvent une sensation de brûlure et d'avoir des courbatures.
  • Les symptômes peuvent aussi comprendre une sensibilité de la peau, des changements de température de la peau, des changements dans la croissance des cheveux et des ongles, une raideur articulaire ou une enflure, des spasmes musculaires et une limitation dans la gamme de mouvements du membre affecté.

Qui sont les personnes touchées?

  • Genre: Les femmes, d'un âge généralement compris entre 40 et 60 ans, sont touchées trois fois plus souvent que les hommes.
  • Statistiques: Ce syndrome est rare, touchant 26 personnes sur 100 000.

Qu'est-ce qui le déclenche?

Le SDLC semble avoir deux déclencheurs.

Premier déclencheur: Dans environ 90% des cas, il apparaît à la suite d'une maladie ou d'une blessure, même si celles-ci n'ont pas affecté directement les nerfs de la zone devenue douloureuse.

  • Ce phénomène était précédemment connu sous le nom de dystrophie sympathique réflexe.

Second déclencheur: Le deuxième type de SDLC, appelé causalgie, surgit après une lésion nerveuse.

  • La douleur est intense (souvent démesurée par rapport au traumatisme initial) et s'aggrave souvent par étapes, commençant par de sévères douleurs et évoluant vers des altérations de la peau et des articulations.
  • Elle conduit enfin à une limitation de mouvements et à une atrophie musculaire.

Quelles sont ses causes?

  • Cause: Inconnue.
  • Traitement rapide: Bien que les médecins ne connaissent pas les causes du SDLC, ils savent que, comme pour tous les syndromes de douleur, il est important de traiter cette dernière dès que possible.

Comment est-il diagnostiqué?

  • Examen médical: Votre médecin vous examinera et prendra vos antécédents médicaux.
  • Tests: Il vous fera aussi sûrement subir des tests pour détecter une éventuelle altération dans votre système nerveux sympathique, lequel contrôle le rythme cardiaque, la pression artérielle et la température du corps.
  • Imagerie: Il peut vous faire subir un test d'imagerie, comme une scintigraphie osseuse ou des radiographies, pour mesurer à quel point les articulations sont touchées.
Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu