Le point sur la déclaration de revenus pour travailleur autonome

Plusieurs dépenses sont acceptées lors d’une déclaration de revenus pour travailleur autonome. Mais attention: la gourmandise peut jouer des tours…

Le point sur la déclaration de revenus pour travailleur autonome

Si vous êtes un travailleur autonome et que vous déclarez des revenus d’entreprise, vous avez la chance de pouvoir réclamer plusieurs dépenses sur votre déclaration de revenus pour travailleur autonome.

  • L’Agence de revenu du Canada met en ligne la liste des dépenses d’exploitation qui sont admises en spécifiant ceci: seules les dépenses qui servent à produire un revenu d’entreprise doivent être considérées.
  • Pour éviter toutes sortes de désagréments fiscaux, tenez-vous-en aux dépenses réelles. Ne soyez pas gourmand.

Quelles sont les dépenses admissibles?

D’abord, les dépenses encourues pour générer un revenu doivent être justifiées pour qu’elles soient admissibles.

  • Gardez les factures, les contrats, les reçus, les chèques utilisés pour payer un bien ou un service, etc. Bref, conservez tout ce qui peut prouver la moindre dépense.
  • Sachez que les relevés de cartes de crédit ne peuvent pas servir de preuves si l’ARC vous demandait des pièces justificatives concernant les dépenses qui apparaissent sur votre déclaration de revenus pour travailleur autonome.

Parmi les dépenses que vous pouvez réclamer, il y a:

  • Les frais de démarrage d’entreprise
  • Les intérêts sur l’argent emprunté
  • Les dépenses d’automobile, de stationnement et de déplacements
  • Les frais d’assurance
  • Les frais de publicité (annonces dans les journaux, la radio, la télévision, le Web, etc.)
  • Les frais de repas et de représentation (lors d’un congrès, par exemple)
  • Les dépenses pour fournitures de bureau ainsi que les meubles et l’équipement
  • Les salaires versés
  • La taxe d’affaires
  • L’adhésion à un regroupement professionnel
  • Les dépenses comptables, juridiques et autres honoraires
  • Les frais de téléphone, bureau de poste et messagerie
  • Et plus encore.

Vous travaillez à domicile?

À partir du moment où votre local d’affaires se trouve à l’intérieur de votre résidence (ou votre logement si vous être locataire), vous pouvez demander une déduction pour:

  • Vos coûts de chauffage et d’électricité
  • Vos produits d’entretien
  • Votre assurance habitation
  • Vos impôts fonciers
  • Vos intérêts hypothécaires.

Bien entendu, vous ne pouvez pas déduire le total de l’argent déboursé pour ces dépenses. Néanmoins, une partie raisonnable, calculée selon le pourcentage d’espace que votre bureau occupe par rapport à la superficie de la maison, peut être considérée comme étant une dépense déductible.

Rappelez-vous que…

En vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu, vous avez jusqu’au 15 juin pour produire votre déclaration de revenus pour travailleur autonome. Même chose pour votre conjoint.

  • Toutefois, si vous devez rembourser de l’argent au gouvernement, rappelez-vous que les intérêts sont calculés sur le solde impayé à partir du 1er mai.

Pour profiter de toutes les déductions auxquelles vous avez droit, tant au fédéral qu’au provincial, n’hésitez pas à faire affaire avec un expert de l’impôt. Surtout, ne présentez pas de fausses dépenses pour gonfler vos déductions: la fraude fiscale, ça coûte cher.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu