L’évaluation financière d’une propriété, pour vendre au bon prix

On le sait, le marché immobilier fluctue beaucoup d’une année à l’autre, influencé par l’offre et la demande. Dans ce contexte, comment évaluer la valeur marchande de sa maison ou de son condo sans se tromper? En d’autres mots: combien les gens sont-ils prêts à payer pour notre propriété?

L’évaluation financière d’une propriété, pour vendre au bon prix

Quand on se compare... on se conforte

La meilleure façon de procéder à l’évaluation financière de sa propriété est avant tout de la comparer avec des propriétés équivalentes dans son secteur. Il faut chercher celles qui s’apparentent le plus à la nôtre en termes de type de propriété et de grandeur de terrain. On peut effectuer cette comparaison par le biais de sites Internet qui répertorient les ventes immobilières par régions et par villes.

Se fier uniquement à l’évaluation municipale n’est pas l’idéal pour obtenir la valeur marchande exacte. Beaucoup de temps peut s’écouler entre le moment où l’évaluation municipale s’effectue et le moment où l’on met en vente sa propriété. Comme le marché immobilier évolue rapidement, il vaut mieux analyser les ventes récentes.

Se parer de ses atouts

Lorsque l’on a identifié les trois ou quatre modèles les plus semblables à notre demeure, on examine chacun des critères qui rendent une propriété séduisante.

  • Est-ce que le terrain de notre propriété est plus grand?
  • Y a-t-il une piscine incluse dans la vente?
  • Avons-nous effectué des rénovations récemment?
  • Est-ce que la propriété comporte d’autres atouts comme un garage, un foyer, une terrasse aménagée?
  • Est-ce qu’elle est située près des commodités urbaines?
  • Quelle est l’année de construction du bâtiment?

Entre le prix demandé et le prix réel de vente, il y a généralement un écart de 4à 8%. Il faut en tenir compte lors de l’évaluation financière de sa propriété. Pour savoir jusqu’où on est prêt à aller dans une négociation, il est bon de calculer tous les frais associés à une vente, comme l’état de notre prêt hypothécaire ou les frais de notaire, et de prévoir le montant minimal au-dessous duquel on ne souhaite pas vendre.

Voir grand, mais pas trop

Attention à ne pas viser trop haut. Si un prix est trop élevé au départ et qu’une propriété reste trop longtemps sur le marché, ça laisse une mauvaise impression aux acheteurs potentiels. Ils garderont à l’esprit qu’il y a peut-être un problème avec ce bien immobilier qui deviendra beaucoup plus difficile à vendre ensuite, même une fois le prix baissé.

Demander l’aide d’un pro

Faire appel à un courtier immobilier ou à un évaluateur agréé pour l’évaluation financière de sa propriété n’est pas une mauvaise idée. Si on décide de faire affaire avec l’un d’eux, il est conseillé de demander un rapport écrit pour avoir une preuve de son évaluation, mais aussi pour susciter une analyse plus approfondie.

Bon succès!

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu