Pourquoi sommes-nous tristes après avoir bu?

Explications des effets de l’alcool sur notre humeur et notre personnalité.

Pourquoi sommes-nous tristes après avoir bu?

L’alcool et le cerveau

L’alcool agit sur plusieurs parties du cerveau, mais le cortex frontal est particulièrement affecté. Celui-ci régit entre autres la maîtrise de soi, les comportements en société et le raisonnement. Lorsque nous buvons au-delà de nos capacités, nous perdons la maîtrise de nos émotions, nos inhibitions et notre capacité à raisonner.

Nos émotions refoulées

L’alcool intensifie nos émotions. Par exemple, si vous vivez des moments difficiles au sein de votre couple, il se peut que vous vous mettiez à pleurer toutes les larmes de votre corps juste en y pensant, même si d’ordinaire vous contrôlez très bien vos émotions.

La personnalité

Tout comme il le fait pour les émotions, l’alcool accentue certains traits de notre personnalité. Une personne qui a tendance à être un peu agressive a plus de risque de devenir carrément violente sous l’effet de l’alcool. Donc, si vous êtes une personne émotive, vous risquez de l’être encore plus après avoir pris un verre de trop.

L’environnement

Nous devenons beaucoup plus influençables sous l’effet de l’alcool. Si vous êtes entouré de vos copains et que chacun y va de ses confidences, il y a fort à parier que vous vous mettrez à dévoiler vos sentiments les plus intimes vous aussi, même si vous êtes plutôt réservé en temps normal.

Inhibitions

Il est bien connu que l’alcool est un désinhibiteur. C’est-à-dire qu’il lève le filtre qui nous empêche habituellement de dire ou de faire des choses qui ne sont pas socialement acceptables ou que nous ne voulons pas dévoiler par réserve, orgueil ou fierté.

Jugement altéré

Le jugement et la capacité à raisonner sont aussi altérés après avoir bu une certaine quantité d’alcool. Nous ne pensons plus aux conséquences de nos actes et ceux-ci nous semblent sans gravité. C’est exactement ce qui nous pousse à poser des gestes dangereux, comme conduire en été d’ébriété.

Maîtrise de soi

Une autre conséquence qui peut nous faire perdre le contrôle de nos émotions est la diminution de notre maîtrise de soi et l’augmentation de l’impulsivité. Un rien peut nous faire éclater en sanglots et nous sommes soudainement incapables de refouler nos émotions.

Tout cela explique les comportements erratiques et inhabituels que nous avons lorsque nous buvons trop, y compris l’amplification de nos émotions. Ce n’est pas que les émotions que nous ressentons sous l’effet de l’alcool sont fausses, mais disons qu’elles sont amplifiées et exagérées, en plus d’être exprimées de façon plutôt ostentatoire.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu