Prévenir et traiter l’oïdium et le mildiou

Tout jardinier doit jouer au médecin de temps en temps pour garder son jardin en bonne santé. Découvrez comment combattre deux des maladies du jardin les plus communes, soient l’oïdium et le mildiou.

Prévenir et traiter l’oïdium et le mildiou

Les conditions météorologiquesdéclenchent bien souvent l’apparition de champignons sur les végétaux: un temps très humide ou très sec favorise leur développement.

Les maladies peuvent être causées par des virus ou plus rarement des bactéries, ainsi que des carences ou des excès de nutriments.

Espèces menacées

Ces maladies cryptogamiques sont redoutées des jardiniers. L’oïdium touche de nombreux arbres et plantes dont:

  1. Le pommier;
  2. Le petit pois;
  3. Le fraisier;
  4. Le concombre;
  5. Le pêcher;
  6. La dauphinelle;
  7. Le rosier;
  8. Le groseillier;
  9. La vigne.

Quant au mildiou, il s’attaque particulièrement aux légumes et fruits du potager dont:

  1. Le petit pois;
  2. La fraise;
  3. La mâche;
  4. Le chou;
  5. La laitue;
  6. Le raifort;
  7. Le radis;
  8. Le salsifis noir;
  9. L’épinard;
  10. L’oignon.

Prévention et traitement

Le mildiou

  • Le mildiou se développe par temps humide. On le reconnaît aux taches claires qui se forment sur le dessus de la feuille et au revêtement grisâtre qui couvre le dessous.
  • Lors de l’arrosage, veillez à ne pas mouiller les feuilles.
  • Au printemps et en été, pulvérisez les plantes toutes les deux ou trois semaines avec de l’infusion et du purin de prêle ou de l’infusion de rhubarbe.

L’oïdium

  • L’oïdium apparaît souvent par temps sec. Il prend la forme d’un revêtement blanchâtre farineux, qui couvre le dessus de la feuille ainsi que les fleurs, les tiges et les fruits.
  • En prévention, achetez des variétés résistantes à cette maladie et plantez-les à bonne distance les une des autres, dans des endroits aérés et ensoleillés.
  • Faites pousser de l’ail entre les plantes et fortifiez-les avec de l’infusion de prêle.
  • Coupez les feuilles, les pousses et les pointes des branches malades.
  • Préparez un extrait de mousse (les plus efficaces sont les bryophytes et les hépatiques) pour prévenir l’apparition de l’oïdium:
  1. Réduisez 50g (2oz) de mousse séchée en petits morceaux;
  2. Laissez tremper dans 1l (4 tasses) d’eau pendant 24 heures;
  3. Filtrez et versez dans un pulvérisateur;
  4. Arrosez les plantes régulièrement, à quelques semaines d’intervalle, pour prévenir l’apparition de l’oïdium.
  5. Si la maladie se déclare, pulvérisez cette fois à quelques jours d’intervalle.
Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu