REER ou un CELI: où mettre vos économies?

Le gouvernement fédéral offre aux Canadiens deux programmes d'épargne très utiles: le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) et le compte d'épargne libre d'impôt (CELI). Le meilleur choix dépend de la situation financière et des priorités d'épargne de chacun. Afin de décider si vous devriez placer votre épargne dans un REER ou un CELI - ou les deux! - considérez les faits suivants.

REER ou un CELI: où mettre vos économies?

Traitement fiscal

La plus grande différence entre le REER et le CELI est la façon dont les contributions et les retraits sont traités pour les impôts.

L'impôt sur le revenu et le REER

L'argent que vous cotisez à un REER n'est pas imposé. Donc si vous avez déjà payé de l'impôt sur cet argent via votre emploi, vous recevrez un remboursement. Toute augmentation du solde de votre REER grâce à l'investissement n'est pas imposé.

Toutefois, l'argent de votre REER n'est pas à l'abri de l'impôt pour toujours. L'argent est imposé au moment de le retirer.

C'est le principe à la base de la création des REER; on vous incite à contribuer et à économiser sur vos impôts alors que vous gagnez beaucoup d'argent et que vous payez beaucoup d'impôt pour retirer de l'argent à la retraite alors que votre revenu et vos impôts sont faibles ou inexistants.

L'impôt sur le revenu et le CELI

Vos cotisations à votre CELI proviennent de dollars après impôt. Il n'y a donc pas d'avantage fiscal lorsque vous y mettez de l'argent. Toutefois, les retraits ne sont pas imposables.

Cela inclut toute augmentation du solde du compte liée à des investissements, de sorte que vos économies peuvent croître à l'abri de l'impôt jusqu'à ce que vous en ayez besoin. C'est la différence fondamentale entre les REER et les CELI: le CELI vise à encourager l'épargne planifiée et non à amasser des revenus pour la retraite.

Pas de solution unique

En épargne comme dans la vie, chaque personne a des besoins uniques. Dans certaines circonstances, le CELI est un choix sensé comme source de revenu de retraite et les REER peuvent représenter de bons modes d'épargne.

Emprunter de votre REER

Vous pouvez emprunter de votre REER sans payer d'impôt en vertu du Régime d'accession à la propriété et du Régime d'éducation permanente, mais vous devez rembourser l'argent dans un laps de temps défini.

  • Pour les jeunes adultes possédant de l'argent dans un REER sans autres économies, ces deux régimes aident à payer les grosses dépenses comme l'achat d'une première maison et les frais de scolarité.
  • Avant l'introduction du CELI en 2009, il s'agissait des utilisations les plus courantes des REER.

Le CELI pour l'épargne-retraite

Dans certaines circonstances, les REER n'offrent pas les avantages prévus. Par exemple, quelqu'un souhaitant travailler après l'âge de 71 ans ne peut plus cotiser à un REER. Dans ce cas, l'individu doit fermer son REER et retirer des fonds, ce qui peut le faire passer à une tranche d'imposition supérieure. Une personne bénéficiant d'une excellente pension pourrait payer plus de taxes en commençant à retirer de l'argent de son REER.

Un peu des deux

Ces deux régimes offrent des avantages et des inconvénients qui dépendent en grande partie de la situation des individus. Le REER est idéal pour les employés à revenu moyen à élevé qui contribuent lorsque leur revenu est élevé et qui retirent lorsqu'il est faible. Pour les personnes disposant de faibles revenus à la retraite, retirer d'un CELI ne compte pas comme un revenu et n'a donc aucun impact sur le droit aux prestations du gouvernement. Idéalement, vous devriez essayer de contribuer aux deux régimes à la fois, car chacun est adapté à différentes situations.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu