Librairie Parenthèse
Par Collaborateur PJ

Choisir la vie de famille... et de quartier

Jonathan Roireau est le fier propriétaire, avec sa conjointe, de la Librairie Parenthèse, un commerce spécialisé dans le livre d’occasion situé sur la Plaza St-Hubert.

En 2013, suite à la naissance de leur premier enfant, le couple ouvre la bouquinerie avec deux objectifs. Le premier? Concilier leur vie de jeunes parents et de travailleurs. La conjointe de Jonathan est alors sous-chef dans un restaurant, et ses horaires de travail ne concordent pas avec la vie de famille que le couple souhaite avoir.

Jonathan, alors libraire depuis sept années dans un commerce de l’avenue Mont-Royal, note que leur seconde motivation à ouvrir la librairie, c’était de participer à la vie de quartier. «On a ouvert sur la Plaza parce qu’on habite dans le coin, on croit à la vie de quartier, à la vie de village, de proximité.»

L’objectif est atteint, je crois. Faire ce qu’on voulait faire tout en participant à la vie de quartier. - Jonathan Roireau, copropriétaire de la Librairie Parenthèse
On trouve donc de tout pour tous dans la librairie.
On trouve donc de tout pour tous dans la librairie. Crédit photo : Michelle Trottier

Des livres pour tous

Lorsqu’il a ouvert son commerce, Jonathan était conscient que, ce dont la Plaza avait besoin, c’était d’une offre diversifiée. On trouve donc de tout pour tous dans la librairie. Qu’on cherche un roman étranger, un beau livre rare, un recueil de poésie ou un livre sur le bricolage, les chances d’y trouver un trésor sont excellentes. Deux catégories de livres ressortent quand même du lot lorsqu’il est question de popularité. «La tendance ces temps-ci en librairie, c’est la bande dessinée québécoise. C’est vraiment un must. Le roman québécois, aussi, les trucs récents.»

Une petite section située à l’arrière de la boutique attire également l’attention des visiteurs: un étalage de CD. «J’ai une section CD, malgré le fait que le marché est en déclin. Mais j’ai une bonne sélection, dans le sens que je m’y connais quand même pas mal en musique aussi. Les gens qui viennent pour les CD sont des réguliers, et ils savent que s’ils viennent ici, ils vont trouver ce qu’ils cherchent.»

Les chances d’y trouver un trésor sont excellentes.
Les chances d’y trouver un trésor sont excellentes. Crédit photo : Michelle Trottier
Une des premières choses que l’on remarque en entrant à la Librairie Parenthèse, c’est la disposition des lieux.
Une des premières choses que l’on remarque en entrant à la Librairie Parenthèse, c’est la disposition des lieux. Crédit photo : Michelle Trottier

Bienvenue les poussettes!

Une des premières choses que l’on remarque en entrant à la Librairie Parenthèse, c’est la disposition des lieux. Le local tout en longueur voit ses murs recouverts de meubles remplis de livres, mais son centre, jusqu’à l’arrière, est totalement dégagé, ce qui donne à l’endroit un air un peu zen qui tranche avec les autres commerces du même genre. Jonathan explique ce choix : «Ici, je n’ai rien dans le milieu, parce que, d’abord, je ne veux pas ressembler à toutes les bouquineries où tu as un pied pour magasiner. Et dans ce coin-ci, il y a beaucoup de famille, et ultimement, il y a beaucoup de poussettes. J’ai aussi des amis en chaise roulante qui viennent de façon régulière, et qui ont l’espace pour se déplacer.»

Les jeunes familles - à la recherche, entre autres, de livres jeunesse - comptent d’ailleurs pour une bonne partie de la clientèle de la librairie. Un autre segment important de cette dernière est composé de gens plus âgés qui, eux, s’efforcent de dénicher des ouvrages plus pointus, de philosophie ou de psychanalyse, par exemple.

Au bout du compte, Jonathan est plus que satisfait de leur décision. «L’objectif est atteint, je crois. Faire ce qu’on voulait faire tout en participant à la vie de quartier.» Mission accomplie.

Façade Librairie Parenthèse
Crédit photo : Michelle Trottier
Fermer le menu
Inscrivez-vous à l'infolettre PJ