Comment reconnaître les signes de la violence familiale

Souvent considérée comme tabou dans notre société, la violence familiale frappe dans toutes les classes sociales.

Selon Statistique Canada, en 2013, le taux moyen des infractions violentes commises envers des membres de la famille a été de 279 cas par 100 000 habitants. Si ce chiffre est en légère baisse, comparativement aux autres années, il n’en demeure pas moins très inquiétant. En outre, près du tiers des voies de fait et des infractions sexuelles sur des enfants et des jeunes étaient perpétrées par un membre de leur famille. Par crainte, bien des personnes qui subissent de la violence familiale n’osent pas aller chercher de l’aide. Si le processus de guérison peut être long et difficile pour les victimes, celui-ci ne peut se faire sans l’étape de la dénonciation.

Comment reconnaître les signes de la violence familiale

Qu’est-ce que la violence familiale?

Il s’agit de la violence qu’un membre d’une famille exerce sur un autre membre de cette famille. La violence peut s’effectuer entre conjoints, parents et enfants, frère et sœur ou partenaires intimes. L’abuseur fait usage de son pouvoir afin de prendre le contrôle d’une personne. La violence familiale peut être exercée sous plusieurs formes: elle peut être de nature physique, psychologique, émotive, sexuelle ou encore financière.

Les principaux signes de la violence familiale

S’il n’est pas toujours simple de savoir si une amie ou une collègue de travail subit de la violence familiale, certains signes précurseurs peuvent nous alerter sur cette situation. Cependant, il est fréquent que la personne violentée, qui ressent parfois un sentiment de honte, tentera de dissimuler ces signes.

  • Des brûlures, des coupures, des fractures, des entorses ou des cicatrices;
  • Une apparence de fatigue et d’inattention;
  • Une expression de crainte pour sa sécurité et celle de ses enfants;
  • Une difficulté à prendre des décisions fermes;
  • Des attaques de panique;
  • Un refus de participer à des activités en dehors du travail.

Chez les enfants : des signes de mauvais traitements

La violence familiale fait aussi de nombreuses petites victimes. Voici les principaux signes de mauvais traitements chez les enfants, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC) : estime de soi extrêmement faible, sentiments de culpabilité et de honte, timidité extrême, anxiété, cauchemars intenses à répétition, accès de tristesse prolongés, retrait social, crainte des étrangers, crainte des personnes qui sont du même sexe que l’agresseur, perte de confiance envers les autres, école buissonnière, fugues, bagarres avec les camarades, infractions criminelles, utilisation précoce des drogues et de l’alcool, retards dans le développement, maux de tête, maux de ventre, troubles de l’alimentation, automutilation, pensées suicidaires, comportement sexuel inapproprié, hauts niveaux de colère et d’agression, etc.

La maltraitance psychologique

Il est fréquent que l’on associe la violence familiale à une violence physique. Pourtant, la violence psychologique est tout aussi importante et peut causer des ravages à l’estime de soi d’une personne. La violence psychologique consiste à contrôler quelqu’un par des mots, à lui faire peur, à l’isoler et lui faire perdre son estime de soi. La violence morale ou psychologique peut se traduire par des cris, des critiques, des menaces, de l’intimidation ou de l’humiliation.

La solution : demander de l’aide

La décision d’aller chercher de l’aide peut parfois sembler complexe pour une personne violentée. Toutefois, de nombreux organismes, des maisons d’hébergements, la police, un avocat ou un bureau juridique peuvent assurer un soutien à toute personne victime de violence familiale. Les démarches sont anonymes et tout un processus de sécurité est mis en place autour de la victime. Le processus d’aide assuré par des professionnels de la santé et des services sociaux permet aux victimes de se reconstruire moralement et de retrouver la sérénité.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu