Tout ce que vous devez savoir sur la dépression

Tout le monde devient triste parfois. Cela est normal pour l'être humain. Mais si vous êtes l'un des 10 millions de Canadiens avec une dépression, vous savez la différence. Aujourd'hui, des traitements prometteurs sont en train de révolutionner le cours de cette maladie potentiellement dévastatrice.

Tout ce que vous devez savoir sur la dépression

Un regard moderne sur la dépression

Depuis des générations, la dépression a été stigmatisée et traitée comme une faiblesse personnelle. Même les amis étaient tentés d'encourager le patient à «se secouer».

  • Puis, dans les années 1980, les scientifiques ont commencé à utiliser des techniques d'imagerie de pointe pour jeter un œil de plus près sur ce qui se passe dans le cerveau quand une personne se sent déprimée.
  • Ils ont constaté que la condition a beaucoup plus à voir avec la chimie du cerveau et la génétique qu'avec la volonté.

Lorsque vous vous sentez bien dans le monde et que vous ne vous sentez pas déprimé, des réserves abondantes de neurotransmetteurs filent sans effort dans votre cerveau. Ils sautent par dessus des écarts importants entre les millions de cellules nerveuses du cerveau et gardent la communication fluide.

  • Lorsque vous êtes déprimé, ce simple échange s’affaiblit.
  • Les neurotransmetteurs clés responsables de l'humeur - des produits chimiques tels que la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine - sont déséquilibrés et les neurones ont alors des problèmes à transmettre les influx de part et d'autre.

Certaines causes possibles que vous devez connaître

La dépression peut prendre de nombreuses formes et ses causes sont complexes.

  • Pour certaines personnes, la chimie du cerveau sous-jacente est de la plus grande importance et pour d'autres, un seul événement bouleversant peut déclencher une spirale descendante, mais chez la plupart des gens, c'est une interaction complexe de déséquilibres chimiques internes combinée à des facteurs externes.
  • En règle générale, vous serez officiellement diagnostiquez avec la dépression après que vous avez eu au moins deux semaines consécutives de tristesse, d'insomnie, de perte d'appétit et de troubles de concentration ou d'un manque d'intérêt pour les activités normalement agréables.
  • Des formes plus sévères de dépression clinique peuvent être extrêmement pénibles et débilitantes, dont les symptômes durent pendant des mois, voire des années.

Premières mesures pour réduire votre dépression

  • Les antidépresseurs pour corriger les déséquilibres de la chimie du cerveau et améliorer l'humeur.
  • La psychothérapie pour déterminer les sources de votre dépression et vous aider à faire face à celles-ci.
  • Pour la dépression sévère, la thérapie électroconvulsive (TEC) pour réinitialiser considérablement le fonctionnement du cerveau.

Prendre le contrôle de la maladie

1. Préparez-vous à une recherche. Les chances que le premier antidépresseur que vous prenez enlève votre dépression ne sont que de 65%.

  • Donc ne soyez pas surpris si vous devez en essayer quelques-uns avant d'en trouver un bon (ou une combinaison).
  • Le bonne nouvelle: des antidépresseurs de plus en plus sophistiqués commencent à être disponibles.

2. Enquêtez sur ce qui a fonctionné pour les membres de votre famille.

  • Si un parent ou un parent proche a vu sa dépression améliorée en prenant un certain antidépresseur, mentionnez-le à votre médecin.
  • Souvent, ce même médicament fonctionnera mieux pour vous aussi.

3. Dites à votre médecin les herbes médicinales que vous prenez. Beaucoup de produits naturels et suppléments interagissent avec des antidépresseurs d'ordonnance.

4. Gardez le cap. Le plus longtemps vous restez avec le traitement - par médications ou thérapie - le moins vous êtes susceptible de subir un autre épisode dépressif.

5. Ignorez les annonces des sociétés pharmaceutiques. Bien qu'ils essaieront peut-être de vous convaincre du contraire, il n'y a aucune preuve que l'un des antidépresseurs ISRS est meilleur pour soulager la dépression.

6. Rédigez une liste de questions pour un thérapeute potentiel:

  • Quelle expérience avez-vous?
  • Comment allez-vous me traiter?
  • Qu'est-ce que cette approche peut faire pour m'aider?
  • Y a-t-il des risques?

7. Prenez les sentiments suicidaires au sérieux. Ils sont à considérer comme une urgence.

  • Parlez à quelqu'un.
  • Appelez votre médecin. Allez à l'hôpital.
  • Signez un contrat assurant que vous ne vous blesserez pas.
  • Faites retirer les armes de votre maison.
  • Et ne prenez pas le volant.

Trouvez du soutien

Les amis, la famille ou votre médecin de famille peuvent être en mesure de vous recommander un bon thérapeute.

  • L'Association canadienne pour la santé mentale offre un site web complet sur la santé mentale et le bien-être, avec les dernières recherches, des tests pratiques et des publications en ligne au www.cmha.ca/fr ou appelez au 514- 849-8372.
  • Pour de plus amples renseignements sur la dépression en ligne, connectez-vous au Réseau canadien de soutien en santé mentale.

La dépression est une maladie grave et elle ne doit pas être prise à la légère. Gardez ce guide en tête et contactez votre médecin pour plus d'options de traitement.

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu