Lignes directrices pour l'alimentation des chevaux par niveau d'activité

Des pâturages bien fertilisés et de qualité peuvent apporter tous les nutriments dont un cheval au repos a besoin, mais pour un cheval qui travaille, il faudra plus. Pour vous assurer que vos chevaux sont heureux et bien nourris, suivez ces conseils d'alimentation.

Lignes directrices pour l'alimentation des chevaux par niveau d'activité

Nourrissez votre cheval avec un régime alimentaire équilibré

  • Offrez à votre cheval environ un hectare (deux acres) de pâturage équilibré contenant à la fois des herbages graminés et de la luzerne ou du trèfle.
  • Lorsque le pâturage est indisponible, donnez-lui entre 3,5 et 5,5 kg (entre 7,7 et 12 livres) par jour de foin de luzerne frais et vert.
  • Un cheval qui travaille, que ce soit pour l'équitation ou pour tirer un charge, a besoin de plus d'énergie que ce qui peut être apporté par des seuls pâturages et le foin.
  • L'avoine est le meilleur supplément de céréales à donner. Elle est riche en protéines, contient beaucoup de fourrage volumineux et lorsqu'elle est donnée entière, il est peu probable qu'elle se compacte dans le ventre du cheval.
  • Les autres aliments, comme le maïs et du son de blé, peuvent être introduits mais il sont mieux utilisés dans un mélange avec de l'avoine, plutôt que seuls.
  • Mélangez les céréales avec de la mélasse pour réduire les dégagements de poussière, améliorer la saveur et fournir de l'énergie supplémentaire.

Ajustez l'alimentation selon les besoins

Le montant exact de céréales à donner dépend de la taille du cheval, de la pénibilité et de la durée du travail et de la qualité des pâturages.

Un cheval sous-alimenté va perdre du poids, mais la suralimentation peut causer une fourbure chronique (la minite), une inflammation douloureuse de la muqueuse de la paroi du sabot.

  • Pour les travaux légers, un supplément quotidien de 330 grammes (12 onces) de céréales par 100 kilogrammes (220 livres) de poids vif est suffisant.
  • Augmentez jusqu'à 1,25 kg (trois livres) de céréales par 100 kilogrammes (220 livres) de poids vif au cours des travaux lourds.
  • Les aliments doivent être ajustés pour répondre aux besoins individuels de chaque cheval.
  • Les chevaux ont des estomacs délicats et doivent être nourris avec soin.
  • Ne les faites pas travailler dur immédiatement après un repas.
  • Le fait de manger et boire alors que le cheval est surchauffé par l'exercice, tout comme la suralimentation, peut provoquer des fourbures chroniques et des coliques.
  • Pour une meilleure santé, nourrissez un cheval à la même heure chaque jour: matin et soir pour les travaux légers; matin, midi et soir pour les travaux pénibles.
  • Faites des changements progressivement et évitez de mettre d'un seul coup un cheval dans un pâturage verdoyant.
  • De l'eau douce – changée deux fois par jour – doit être disponible à tout moment.

Réglez les niveaux d'alimentation de vos chevaux pour qu'ils correspondent à leurs niveaux d'activité, vous garderez vos animaux en bonne santé et satisfaits. Et des chevaux heureux font des heureux propriétaires de chevaux, donc tout le monde y gagne!

Le contenu mis de l'avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l'avis d'un professionnel. L'utilisation de ce site est sujet à nos conditions d'utilisations et déclaration de confidentialité.
Fermer le menu